Quelles communications en pharmacie ?

Par défaut

La législation et le code de déontologie font de la pharmacie un commerce à part, avec une publicité très réglementée qui empêche toute « sollicitation de clientèle ». Pourtant, il existe des moyens de faire parler de soi et de faire progresser ses ventes et sa fréquentation, et c’est un exemple intéressant à suivre pour les autres commerces et TPE qui, eux, ne possèdent pas autant de restrictions en matière de communication.

Voici les principaux exemples qu’on pourrait citer :

L’ouverture d’un site internet : en dehors du débat sur le site de e-commerce, les pharmacies peuvent se faire connaître en ouvrant un site « vitrine ». Présentation de l’équipe et des spécialités, catalogue des gammes travaillées, horaires d’ouverture, localisation, photos ou encore informations de santé pourront être renseignés.

L’organisation d’un évènement dans l’officine : pourquoi ne pas solliciter un diététicien le temps d’une journée, ou un secouriste pour animer le conseil du pharmacien ? Prévention du diabète, des risques cardio-vasculaires, gestes de premiers secours sur les enfants à destination des jeunes et futures mamans, quizz sur le soleil et la peau, nombreuses sont les actions possibles pour faire venir les clients et dégager une image positive et professionnelle.

La création d’une page Facebook ou d’un blog : des pharmaciens se sont déjà lancés dans l’aventure. Pour être suivi et lu, le mot d’ordre est  : animation ! Un lien intéressant à ce sujet :
http://marketing-pharmacie.fr/2014/01/30/4-raisons-dutiliser-facebook-pour-sa-pharmacie/

La mise à disposition de flyers promotionnels : la publicité classique n’étant pas autorisée, pourquoi ne pas communiquer sur le point de vente ? N’est pas considérée comme une sollicitation de clientèle le fait de laisser des flyers à disposition du patient dans l’enceinte de l’officine. Cette initiative présentant un ou des produits en promotions de l’officine doivent bien entendu voir figurer les mentions légales (date de début et de fin de la promotion, prix au litre et au kilo du produit, pas de produit avec AMM, « dans la limite des stocks disponibles »). Mieux vaut se faire conseiller avant de se lancer dans l’aventure !

Le merchandising : cela reste le meilleur moyen de mettre en avant ses marques et de valoriser son expertise. Le parcours du client dans l’officine doit être une « expérience ». Bar à échantillons, bar à thé et tisanes, diffuseurs d’huiles essentielles, création d’un pôle médecines douces avec le conseil aroma du mois, les seules limites seront probablement les espaces. Pourquoi ne pas envisager de faire intervenir un agenceur pour revoir ce parcours client et moderniser l’espace de vente ?

A vous de jouer.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s